Trafic international d’herbe, de résine de cannabis et de cocaïne entre la France, l’Espagne et le Maroc : dans ce dossier où la quasi-totalité des prévenus a été condamné à des peines allant au-delà des réquisitions du Parquet, le Cabinet évite le même traitement à son client

JIRS, 1ère Chambre Correctionnelle, Tribunal Judiciaire de BORDEAUX, 15 au 22 juin 2020

Dans ce dossier de trafic de stupéfiants de dimension internationale, la Juridiction Inter-Régionale Spécialisée de BORDEAUX a prononcé des peines au-dessus des réquisitions du Ministère Public pour la grande majorité des prévenus, ce que le Cabinet est parvenu à éviter pour son client, lequel a été condamné, à hauteur des réquisitions, à 3 ans d’emprisonnement.

Il était reproché à notre client d’avoir participé à plusieurs séries d’importation de stupéfiants sur les années 2017 et 2018, ce dernier étant mis en cause par un co prévenu comme étant le conducteur de la voiture ouvreuse et son ADN ayant été retrouvé sur des gants servant au conditionnement des stupéfiants, sur une balance ainsi qu’à l’intérieur d’un véhicule ayant été utilisé pour plusieurs Go-fast.

Ce dernier s’est présenté spontanément lors de l’audience de jugement, ce alors même qu’un mandat d’arrêt avait été émis à son encontre.

Si dans un premier temps, notre client envisageait d’interjeter appel de la décision, il a finalement décidé d’accepter la peine prononcée, considérant qu’elle apparaissait finalement mesurée par rapport aux sévères peines prononcées à l’encontre des autres protagonistes de ce dossier.

Compte tenu des éléments de personnalité mis en évidence au cours de l’audience, un aménagement de peine sera prochainement envisageable.

< Retour

Contactez-nous

Newsletter

Restez informé de toute l’actualité et des affaires
du Cabinet d’Avocats Julien Plouton.