Violences avec arme à la discothèque La Plage à Bordeaux par un videur

Maître PLOUTON représente l’étudiant victime de jets de bombe lacrymogène et de coups de tonfa.

Tribunal correctionnel de Bordeaux, 5eme chambre, 17 mai 2019

En février 2018, une nuit d’ivresse bordelaise fut le théâtre de violences à la sortie de la discothèque La Plage.

Il s’agissait pour Monsieur D. d’un samedi soir comme les autres. Alors qu’il sollicitait l’agent de sécurité afin de se voir retourner ses effets personnels restés à l’intérieur, Monsieur D. se voyait refuser l’entrée de la discothèque.

Faisant volte-face, Monsieur D. se voyait asséner plusieurs jets de gaz lacrymogène suivi de coups de matraque télescopique.

Face à la violence du choc et dans l’indifférence générale, Monsieur D. restait inconscient durant de longues minutes, la tête contre le bitume.

Ce n’est que raccompagné par sa compagne que Monsieur D., sonné, a pu retrouver son domicile.

Les premières constatations médico-légales démontraient que Monsieur D. avait été victime d’un traumatisme crânien avec pertes de connaissance.

Confondu par l’exploitation des caméras de vidéo-surveillance de la ville, Monsieur B., agent de sécurité depuis plusieurs décennies, fut traduit devant le Tribunal correctionnel de Bordeaux pour violences volontaires ayant entraîné une incapacité totale de travail n’excédant pas 8 jours avec usage d’une arme.

Monsieur B. fut condamné à 2 mois d’emprisonnement avec sursis mise à l’épreuve et obligation de soins.
Sur le plan civil, la discothèque La Plage fut déclarée responsable.

Au jour de l’audience, l’état de santé de Monsieur D. n’étant pas consolidé, Maître PLOUTON sollicitait que soit ordonné une expertise médicale afin que soit évalué l’entier préjudice de son client.

La Cour fit droit à ses demandes, tout en accordant à son client une provision de 1.500 euros à valoir sur l’indemnisation de ses préjudices.

Julien Plouton

Maître Julien PLOUTON a créé sa propre structure en 2009 après quatre années d’exercice au sein d’un cabinet d’avocats orienté vers le droit des affaires et le droit des contrats puis d’un cabinet spécialisé en droit pénal.

Souhaitant créer une structure souple qui privilégie la relation humaine, la disponibilité et la réactivité tout en faisant bénéficier ses clients d’une approche juridique transversale pour chaque dossier.

Ainsi, pour le cabinet, chaque dossier a son importance, son histoire et ses enjeux.

Demande d'informations

*Champs obligatoires