Dossier Air Cocaïne : Notre client reste libre avec une peine de 4 ans d’emprisonnement et 28.000 euros d’amende malgré les très lourdes réquisitions prises à son encontre par le Ministère public soit 9 ans d’emprisonnement, 200.000 euros d’amende et une IDTF

JIRS de BORDEAUX, du 4 au 15 janvier 2021

Découvrez ci-dessous le résumé de l’affaire et de la plaidoirie de Me Plouton dans l’article de Sud Ouest du 17 Janvier 2021

Après 3 semaines d’audience, le Dossier Air Cocaïne, épisode 2, se termine devant la Juridiction Interrégionale Spécialisée de BORDEAUX.

Pour rappel, 24 prévenus de toute nationalité étaient jugés pour importation et trafic international de cocaïne en provenance de Colombie, trafic dont les services d’enquête américain et français avaient mis un terme en novembre 2017 après une vague d’interpellation à Bordeaux et à Lacanau où avait été saisi 1,2 tonne de marchandise et 350.000 euros.

Notre client comparaissait libre à l’audience, après avoir passé près de 3 ans en détention provisoire.

9 ans d’emprisonnement avec mandat de dépôt, 200.000 euros d’amende et la peine complémentaire d’interdiction définitive du territoire française, telles étaient les réquisitions prises à l’encontre de notre client par le Ministère public, réquisitions extrêmement lourdes et totalement déconnectées de la réalité du dossier.

Il convenait de redonner à Monsieur P. son véritable rôle dans ce dossier, un rôle à la marge malgré ce que voulait faire croire l’un de ses coprévenus qui n’avait eu de cesse de le mettre en cause au cours des débats, et convaincre la juridiction qu’aucun élément du dossier ne permettait de caractériser à l’encontre de notre client l’infraction d’importation de produits stupéfiants.

In fine, Monsieur P. était relaxé du chef d’importation et reconnu coupable de trafic de stupéfiants et associations de malfaiteurs. En répression, le Tribunal prononçait une peine bien en-deçà des réquisitions de Monsieur le Procureur de la République en le condamnant à 4 ans d’emprisonnement sans mandat de dépôt et 28.000 euros d’amende sans prononcer d’interdiction du territoire français.

Compte tenu de la détention provisoire déjà effectuée et des réductions de peine automatiques, seuls quelques mois seront à aménager pour Monsieur P qui reste libre à l’issue de l’audience

< Retour

Contactez-nous

Newsletter

Restez informé de toute l’actualité et des affaires
du Cabinet d’Avocats Julien Plouton.