Viols sur mineurs devant la Cour d’assises, le cabinet assiste les parties civiles victimes des crimes de leur grand-père paternel

Cour d’assises de la Gironde, 3 au 7 juin 2019

Le 3 juin 2019, Monsieur L comparaissait devant la Cour d’assises de la Gironde pour des faits de viols sur mineurs.

Cet homme de 78 ans, frappait depuis plusieurs décennies au sein même de sa famille, déposant un linceul de silence sur ses victimes.
Parmi les nombreuses victimes, deux de ses petits-enfants, Z. et T. âgés respectivement de 14 et 12 ans au moment des faits.

Me PLOUTON représentait leurs intérêts ainsi que ceux de leur mère, Madame V.

Pénétrer la Cour d’assises et déposer à la barre fut une épreuve pour les parties civiles.
Madame V, mère des victimes, se sentait responsable, pensant ne pas avoir suffisamment protégé ses enfants.
Pour Z. et T., la tristesse et la honte se mêlaient à la colère.

Sur les récifs de leur désespoir, les sept parties civiles ont trouvé la force de parler pour la première fois.

Le rôle de Me PLOUTON, avocat de Madame V et de ses deux enfants fut alors d’être une épaule, un soutien, une force mais également une voix lorsque vint le moment de se lever pour raconter leur histoire.

La Cour d’assises, souvent théâtre de passions fut alors pour les victimes un espace de parole et d’écoute.

Au cours de l’instruction, l’accusé fut changeant, niant les faits puis revenant sur ses propos.
Cette semaine d’assises fut éprouvante pour les victimes.
Mais le travail des avocats de la défense et des parties civiles pendant les débats devait permettre aux victimes d’être enfin reconnues en tant que telles, l’accusé ayant finalement passé des aveux complets à l’audience.

Monsieur L fut condamné à hauteur des réquisitions de Monsieur l’avocat général soit 12 ans de réclusion criminelle. Une peine qui apparaît juste aux parties civiles car tenant compte de la gravité des faits et de leur souffrance mais aussi de l’état de santé de Monsieur L, qui avait considérablement décliné depuis l’ouverte de cette procédure judiciaire.

Julien Plouton

Maître Julien PLOUTON a créé sa propre structure en 2009 après quatre années d’exercice au sein d’un cabinet d’avocats orienté vers le droit des affaires et le droit des contrats puis d’un cabinet spécialisé en droit pénal.

Souhaitant créer une structure souple qui privilégie la relation humaine, la disponibilité et la réactivité tout en faisant bénéficier ses clients d’une approche juridique transversale pour chaque dossier.

Ainsi, pour le cabinet, chaque dossier a son importance, son histoire et ses enjeux.

Demande d'informations

*Champs obligatoires